Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 20:52

UN ROMAN PLEIN D'HUMANISME - Belkacem Rouache
 

Ce livre de 165 pages retrace l'itinéraire de Rabah, un jeune algérien de Kabylie et une jeune espagnole (Amalia) aussi pauvre que lui que le destin lie dans un contexte de misère et de guerre et mieux encore dans un champ de bataille.
C'était la guerre d'Espagne, nous sommes en 1936-1939. Au début de 1937, les franquistes occupent une grande partie de l'Espagne. Rabah est toujours à son poste de chef de section mitrailleuse et l'ordre est donné de rejoindre le front de Las Rozas. Il a eu une longue discussion avec Amalia au cours de laquelle il lui a conseillé de fuir car il sentait que les ennemis de la liberté avançaient de plus en plus et il se refusait à imaginer qu'elle pourrait succomber sous une balle ou un tir.
«Elle a souri et lui dit : L'Algérien, tu ne vas pas imaginer que je vais t'abandonner !»
Au début du roman, Rénia Aouadène s'attarde dans la présentation de Rabah, le personnage principal de cette œuvre. Ce jeune garçon éveillé et intelligent prend amitié avec son instituteur monsieur Lavedrine où il voulait connaître l'Histoire de son pays et se demande : Il ne comprend pas pourquoi son pays a été occupé par plusieurs envahisseurs. Aussi, il ne se sentait pas bien, car son père Brahim était très souvent absent du domicile pour subvenir aux besoins de sa famille.
Celui-ci passait le plus clair de son temps sur les routes à vendre des couteaux qu'il fabriquait dans son atelier.
Durant cette époque où toute la population vivait dans la misère et la guerre.
«Villages rasés, habitations brûlées, femmes violées, enfants achevés…». Rénia Aouadène est poétesse, nouvelliste et dramaturge.
Elle est née à Marseille de parents algériens originaires d'Iboulaouadène, commune de Boukhelifa, où elle séjourne régulièrement.
Elle a fait des études de littérature et civilisation hispano-américaine à l'Université d'Aix-en-Provence ainsi que des études en sciences de l'éducation.
Elle a vécu à Cordoue et Grenade où elle a étudié l'histoire de l'Espagne arabo-berbéro-musulmane.
Elle a été militante associative, animatrice socioculturelle et elle a travaillé comme formatrice auprès des populations en difficulté d'insertion sociale et professionnelle pendant 5 ans. Actuellement, elle enseigne dans un lycée régional des métiers à Marseille, la littérature française et l'histoire.

Le drame d'être femme
Cette écrivaine, comme beaucoup de femmes algériennes reste marquée par le drame de la guerre et de la misère, mais le drame d'être femme.
Alors pour exhumer ce sort, elle écrit pour apaiser sa colère et elle chante ‘’chants de douleur’’ ou improvisations et incantations par lesquels elle a été bercée. La vie de Rénia Aouadène ressemble sans doute à celle de Rabah et à celle de sa compagne de combat pour la justice et la liberté.
Et ainsi se termine l'histoire : «un tir atteint la poitrine de Rabah qui s'écroule à terre, se vidant de son sang».
Un maure dans la Sierra est un roman écrit dans un style simple et fluide, il reflète l'histoire qu'il porte. Une histoire avant tout humaine où deux destins se rencontrent.
«Ils n'ont pas eu le temps de se dire je t'aime, ils n'ont pas eu le temps, la mort frappait fort en ces temps de galère». Un beau roman plein d'humanisme où il conte le destin des Hommes où l'amour n'a pas de frontière.

Belkacem Rouache

Repost 0
Published by AOUADENE
commenter cet article
28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 22:09

 

 

Repost 0
Published by AOUADENE
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 15:14

Rénia AOUADENE et Paloma LEON seront présentes le Vendredi 25 Novembre à 20h00 à la Bfm du centre ville, accompagnées de la Chorale des Résistances Sociales pour une soirée autour de la Mémoire républicaine espagnole au féminin pluriel.

Repost 0
Published by AOUADENE
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 14:17

DORS MON AMI  à Hamid Nacer Khodja

 

Tu as parcouru la route

Jusqu’au bout du chemin

… sans plaintes

Toi l’ami des Poètes

 

Comment dire

… l’indescriptible

Comment crier…

 Que tu es parti

Trop tôt, trop loin

… Des méandres

De la vie dont tu as tracé

… Les sillons

 

Tu les voulais tout droits

Qu’importe…

La blessure…

De l’ami disparu

Fidèle… tu ne cessais

D’honorer…

L’Autre

 

En t’oubliant parfois

Au détour d’une impasse

Parti...loin d’une Terre

Que tu n’as cessé d’honorer

Malgré les soupirs

Terre ingrate…

Telle marâtre refusant

Son sein …

Et seulement Toi

Fidèle à l’infidèle qui ne reconnait

Pas les siens

 

Infidèle, celle qui n’a de cesse

D’imposer des valeurs improbables

Et pourtant…tu es resté

Malgré la chute, la déception

Mais sans gémissement

Tu as poursuivi ton trajet

Dépoussiéré les livres,

Déterré les œuvres

Et trouvé les Mots

Et les mettre en Lumière

 

Enfant de la Terre

Au sourire narquois

Qui cachait une ombre

Celle que tu ne dévoilais pas

Pour ne pas avoir été

… Le Prince

 

Dors l’ami… au son

D’une berceuse kabyle

Dors mon ami

Que les anges veillent

Sur ton corps

Jamais entaché.

 

 

Eṭṭes , eṭṭes a gma

Eṭṭes a win

aɛzizen feli !

 

@Rénia Aouadène

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by AOUADENE
commenter cet article
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 22:08

http://www.depechedekabylie.com/cuture/168606-en-hommage-a-hamid-nacer-khodja.html#2EE8WV8oTMFtmxE3.01

 

Repost 0
Published by AOUADENE
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 08:23

http://www.ville-gardanne.fr/spip.php?page=imprimer&id_article=18459

Rénia Aouadène, d’origine algérienne et née à Marseille, y enseigne dans un lycée la littérature et l’histoire. Militante associative et animatrice socio-culturelle, elle est aussi spécialiste de l’histoire de l’Espagne, où elle a vécu. C’est justement dans la péninsulte ibérique que se place l’essentiel de l’action de son dernier livre,Un Maure dans la Sierra.

Les années 20 en Algérie. Précisément en Kabylie. Durant l’occupation coloniale, dans le village de Darna, le petit Rabah a pris, petit à petit, conscience de la misère qui oblige son père, Brahim, à partir bien souvent loin de la maison pour ramener quelques sous pour survivre. Il est allé à l’école. Il a appris et compris. Il va se former aux armes et à la lutte en s’engageant dans l’armée, taisant toutes ses colères…

Les années 20 en Espagne, années de misère, de disette. Un pays divisé, car c’est aussi la lutte pour le pouvoir. L’Église catholique est là, toujours debout, avec ses alliés les conservateurs rétrogrades face aux paysans et aux ouvriers. La petite Dolorès a vécu dans un petit village. Le père, ayant perdu ses terres, part souvent loin de la maison familiale pour louer ses bras. Elle a été élevée et éduquée par une femme, Amalia, amante libre d’un descendant moro, qui lui a appris la fierté et la lutte pour aider les autres.

Le début des années 30. Inscrit au Parti communiste, Rabah va partir en Espagne pour lutter aux côtés des révolutionnaires contre le fascisme franquiste. Il sera à la tête d’une brigade où l’on retrouve d’autres Algériens, des Palestiniens, des Libanais…. Amalia va s’engager, aux côtés des Républicains, en tant qu’infirmière. Le camp de la révolte, de la justice.

Ils lutteront ensemble contre les troupes fascistes de Franco, ils s’aimeront... et la guerre les séparera.

Avec l’association Contacts

Repost 0
Published by AOUADENE
commenter cet article
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 09:28

Un maure dans la Sierra

par Belkacem Ahcene-Djaballah

Livres

Un maure dans la Sierra. Roman de Rénia Aouadène. El Kalima Editions, Alger 2016 (www.elkalima-editions.com), 165 pages, 500 dinars

Les années 20 en Algérie. Précisement en Kabylie. L'occupation coloniale (par Madame la France) et son poids de misères. Au village de Darna, petit village perché à 1000m d'altitude, le petit Rabah a pris, petit à petit, conscience de la misère qui oblige son père, Brahim, à partir bien souvent loin de la maison pour ramener quelques sous pour (sur-) vivre. Il est allé à l'école. Il a appris et compris. Il va se former aux armes et à la lutte (en s'engageant dans l'armée, taisant toutes ses colères)...

Les années 20 en Espagne, années de misère, de disette. Un pays divisé, car c'est aussi la lutte pour le pouvoir. L'Eglise catholique est là, toujours debout, avec ses alliés les conservateurs rétrogrades face aux paysans et aux ouvriers qui (sur-) vivent. La petite Dolorès a vécu dans un petit village. Le père, ayant perdu ses terres, part souvent loin de la maison familaile pour louer ses bras. Elle a été «élevée» et éduquée par une femme, amante «libre» d'un descendant «moro», Amalia, qui lui a appris la fierté et la lutte pour aider les autres.

Le début des années 30. Inscrit au Parti communiste, Rabah va partir en Espagne pour lutter aux côtés des révolutionnaires contre le fascisme franquiste. Il sera à la tête d'une brigade où l'on retrouve d'autres Algériens, des Palestiniens, des Libanais... beaucoup d' «Arabes». Amalia va s'engager, aux côtés des Républicains, en tant qu'infirmière. Le camp de la révolte, de la justice.

Ils lutteront ensemble contre les troupes fascistes de Franco, ils s'aimeront... et la guerre les séparera. Rabah mourra en combattant le 25 mars 1938 sur le plateau de Miraflorès...en pensant à Yamina, sa douce maman, à Amalia l'indomptable, à la Kabylie... et aux luttes futures de ses frères en Algérie contre l'occupation coloniale. Aujourd'hui, une rue de Barcelone porte le nom de Oussidhoum.

L'Auteure : Poétesse, nouvelliste et dramaturge algérienne. Est née et vit à Marseille où elle enseigne .

Extraits : «Anerez wala neknu», «Plutôt rompre que se plier !», telle est la devise de Brahim et des siens, de tous ceux qui n'ont cessé de lutter contre les milliers d'envahisseurs, ne laissant à cette terre aucun répit au cours des siècles» (p 11), «Il (Rabah) avait saisi la politique coloniale qui consistait à diviser les différentes ethnies, et ce qui le gênait, c'était ce mépris envers les arabophones. Les réflexions méprisantes fusaient et les colons avaient tendance à différencier les Kabyles des Arabes comme s'il ne s'agissait pas d'un même peuple» (p 71) «Les politiciens qui gouvernent ne sauront jamais que des afro-arabo-musulmans ou chrétiens se sont battus et qu'ils deviendront des soldats de l'ombre car l'histoire ne retiendra que ce qui l'arrangera» (p 164)

Avis: Roman réaliste, simple dans sa construction, et «naïf» (au sens noble et littéraire du terme) dans son articulation. Excellent sujet de film !

Repost 0
Published by AOUADENE
commenter cet article
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 18:34
UN MAURE DANS LA SIERRA - Nouvelle édition

Nouvelle couverture de mon roman : Un maure dans la sierra

Repost 0
Published by AOUADENE
commenter cet article
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 15:19

https://www.youtube.com/watch?v=3QUqTfGrkRk&feature=youtu.be

Repost 0
Published by AOUADENE
commenter cet article
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 11:05
Rencontre-débat autour de " UN MAURE DANS LA SIERRA"
Repost 0
Published by AOUADENE
commenter cet article