Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 18:38

Mon cher Père,

Toi qui m’as été enlevée par cette horde de misérables alors que j’étais bébé. Mon cher Père, toi dont je ne peux me résoudre à faire le deuil. La meute  continue  de sévir. De là où tu te trouves, tu dois sans doute te retourner dans ta tombe. Ils sont toujours là ; tu sais ceux qui se sont appropriés le combat alors qu’ils déjeunaient à la table des nantis, au-dehors des frontières de l’Algérie, attendant que la tempête coloniale se termine pour venir prendre la place de ceux qui se sont battus pour bouter hors du pays Mme la France.

Cher Père, ils ne veulent pas lâcher les rênes, il y a encore de l’or à prendre et à transformer en lingot, de quoi assurer à leur couvée un bien-être pour quelques générations. Les voleurs de liberté sont là, ils n’en ont pas fini avec leur besoin insatiable de s’empiffrer de belles cylindrés, de villas cossues, de soirées au son du raï et de bouteilles de champagnes en veux-tu en voilà. Ne parlons pas du reste…. Je n’ose pas mon cher Père !

Cher Père, Le peuple se meurt de tant d’échecs et de désillusions, la jeunesse vieillit sans s’en rendre compte blasée d’un système qui refuse toujours de lui laisser une place qui lui ouvrirait la porte de la création, du progrès, de l’espoir.

Cher Père, de là où je t’écris, je contemple les horreurs que ces hommes ont produit. Tu sais que les femmes sont recluses et les jeunes filles sont inquiètes ! Quel avenir pour un pays quand une moitié de sa chair est une éternelle mineure ? Quel avenir pour sa jeunesse dont le seul espoir serait la fuite hors d’un territoire où il ne fait pas bon aimer, rêver, partager ? Quel avenir pour des hommes dont les projets s’écroulent faute de soutien et d’accompagnement ?

Cher Père, Je t’ai tant pleuré avec pour seul rêve, voir l’aboutissement d’un combat, donner ses fruits ! Voir apparaitre ton Pays en pleine éclosion et semer des graines de liberté sur ses êtres qui ne demandent qu’à transformer en diamant tous ces projets dont ils sont porteurs.

Cher Père, toi qui ne m’a serrée dans ses bras que pendant les six premiers mois de ma vie, toi qui a dit à ta femme que tu as tant chérie ,de faire de tes filles, des femmes capables de se battre, toi qui nous a transmis l’amour de l’autre, le sens du combat, aujourd’hui j’ai fait un long chemin semé de rêves et d’espoir pour un pays que tu voulais libre et débarrassé des oppresseurs.

Mon cher Père, envoie-moi un signe, dis-moi que les vautours s’envoleront enfin pour se paître de leurs charognes et nous laisseront enfin jouir de la beauté de cette terre et en faire un joyau digne des pierres dont son sol regorge depuis des siècles. Dis-moi que l’herbe verte refleurira et que les bourgeons prêts à éclore vont enfin exploser sous la pluie que cette jeunesse va déverser sur chaque parcelle. Papa, dis-moi, tout ça !

                                 Alger le 06 Mars 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by AOUADENE
commenter cet article

commentaires